“Renégocier” sa sexualité après un cancer

“Renégocier” sa sexualité après un cancer

Comme promis, je vous présente une nouvelle vidéo dans la série “Sexualité pendant et après un cancer”. Lors du dernier post, j’abordais le pourquoi en parler. Aujourd’hui je vous parle de comment “renégocier” sa sexualité après un cancer. Le mot “renégocier” est issu d’études psychologiques chez des patientes suivies pour un cancer.

  • Dans une première partie, je vous donne des pistes sur comment en parler avec votre partenaire, comment le comprendre aussi (avec un peu de physiologie …)
  • Dans une seconde partie, je vous propose des pistes un peu plus pratiques pour faire face aux modifications corporelles, celles qui se voient, mais aussi celles qui se ressentent (comme les symptômes de ménopause par exemple).

 

Malgré les 10 minutes de cette vidéo, je n’ai fait que survoler le sujet … Il peut être adapté largement en fonction de la localisation du cancer, des traitements utilisés et de vos souhaits et émotions …

 

 

Pourquoi pas considérer une rencontre gratuite pour personnaliser ces informations ? Il s’agit d’une rencontre de 30 minutes, durant laquelle vous …

  • découvrez la vision de ce que vous souhaitez pour les mois à venir.
  • Créez un plan en 3 étapes pour voir clairement quels pas vous devez faire dans les prochains jours et une première action que vous pourrez faire dès aujourd’hui.
  • Démasquez les obstacles qui vous empêchent, consciemment ou inconsciemment, de reprendre le cours de votre vie en lui donnant le sens qu’elle mérite.

Let's meet each other

 

2 thoughts on ““Renégocier” sa sexualité après un cancer”

Parler du cancer avec son enfant – Projets d'Coeur

[…] derniers articles ont été consacrés au couple (par ici et par là) et au désir d’enfant (par là). Mais beaucoup d’entre vous ont déjà des enfants, et […]

Parler du cancer avec son enfant – Apple and Fiddle

[…] derniers articles ont été consacrés au couple (par ici et par là) et au désir d’enfant (par là). Mais beaucoup d’entre vous ont déjà des enfants, et […]

Comments are closed.