La quête du sens de la vie lors d’un cancer

Tout d’abord, j’aimerais vous présenter mes voeux pour la nouvelle année 2016. Je pourrais me montrer classique et vous présenter mes voeux de bonheur ou de santé, mais j’aimerais être plus “honnête” et vous souhaiter mes voeux de réalisation. Je vous souhaite de trouver comment vous réaliser et de le faire. Que 2016 soit l’année où vous rebondissez sur ou malgré les événements de votre vie et où vous choisissez de faire de votre vie ce vous voulez …

Aujourd’hui j’aimerais vous parler d’un sujet que j’ai enfin rencontré dans mes lectures, j’ai nommé “la quête du sens de la vie” …
Quand j’étais adolescente, je me demandais souvent “A quoi cela servait” … Nos apprentissages théoriques, les règlements parfois compliqués des adultes, la répétition des jours les uns après les autres sans impression d’évoluer vers quelque chose de plus grand. C’est à ce moment que j’ai choisi de me faire baptiser, espérant trouver dans la foi une signification à la Vie avec un grand V, comme je l’écrivais dans ma déclaration de foi …
Et un jour je suis devenue cancérologue thoracique. Je soignais des personnes pas si âgées que ça, parfois même de mon âge, avec des cancers de pronostic catastrophique et des symptômes restreignant les capacités physiques de ces derniers mois de vie. Combien de fois me suis-je posée la question du sens de tout cela ? J’avoue que cette question sans réponse m’a menée vers l’épuisement et une grande interrogation quant à mon avenir professionnel …

Et puis j’ai commencé à lire pour nourrir Projets d’Coeur … Des livres d’écriture qui soigne, des livres de “remèdes” anti-cancer, et des livres de psychologie. Parmi ce dernier thème, j’ai découvert la thérapie centrée sur le sens par William Breitbart et Shannon Poppito, fondée sur la philosophie existentialiste … Pas celle qui me désespère où il n’y a pas de Dieu et rien à faire pour nous sortir de notre horrible monde … Celle qui explique que la beauté et le sens persistent malgré tout, et jusqu’au bout. Celle qui explique que l’on est acteur de ce sens, quel que soit notre état physique … Elle est basée essentiellement sur le travail de Viktor Frankl, que je ne fais que nommer ne l’ayant pas encore lu. Mais pour vous le présenter, il s’agit d’un Autrichien qui a survécu aux camps de concentration nazis et est ensuite devenu philosophe et psychiatre …

Voici quelques éléments que je retiens de cette lecture :

Le travail de Frankl, basé sur 3 thèmes centraux :

– la volonté de sens, comme un besoin vital à combler
– la vie a du sens … Toujours … Et si l’on ne le trouve plus, c’est que l’on en est déconnecté … Il ne tient qu’à nous de continuer de le chercher, de nous reconnecter à lui.
– la liberté de vouloir ce sens : lorsqu’on souffre (et ce quelle que soit la souffrance, physique, psychique, existentielle), on peut toujours choisir notre attitude face à cette souffrance. La subir et s’en plaindre, la transcender et relever le défi de la vie.

Et Frankl de citer Nietzsche : Celui qui a un “pourquoi vivre” peut supporter pratiquement tous les “comment”…

Les 4 sources basiques de sens :

  • La source “historique” : nous recevons une histoire du passé, qui nous connecte à ceux qui nous entourent. Nous avons déjà accompli des choses. Mais l’histoire est aussi à conjuguer au présent et au futur, avec ce que l’on souhaite léguer à nos proches.
  • La source “attitudinale” : face aux limitations de la vie, on peut choisir son attitude, notamment face à la souffrance.
  • La source de la création : comme une seconde chance de recommencer, de forger de nouveaux sentiers, de transcender nos limitations. Je vous livre la citation de Rollo May dans “The courage to create” : “Le courage n’est pas l’absence de doute, mais plutôt la capacité de continuer malgré celui-ci.”
  • La source des expériences : On ne peut pas toujours créer ou agir, mais on peut toujours se connecter à la vie par l’amour, la beauté et l’humour. Faire de belles expériences, c’est passer du “faire” à “l’être”.

Et pour vous ?

Vous n’êtes peut-être pas dans la situation de ce livre, c’est à dire d’avoir un cancer avancé. Mais vous êtes peut-être dans ce creux où vous vous êtes pour réaliser les traitements et survivre à cette maladie … Et vous avez gagné une victoire ! Mais parfois gagner cette victoire fait se reposer du sens que l’on veut donner à sa vie… Peut-être qu’il vous paraît évident, que vous avez des enfants que vous souhaitez voir grandir, que vous êtes heureuse dans votre travail qui vous attend … Mais peut-être que ce fameux sens n’est pas si évident dans votre vie …

Voici donc un résumé très théorique pour trouver ce sens …
Alors mon voeu pour la nouvelle année, c’est que vous vous mettiez à sa recherche, et lorsque vous l’aurez trouvé, à son accomplissement.
Et si vous l’avez déjà trouvé, mon autre voeux est que vous le partagiez … Pourquoi pas ici, avec nous ?

Je vous embrasse,

2 thoughts on “La quête du sens de la vie lors d’un cancer”

Anne

Kristen,
Je découvre votre site tout à fait par hasard (suite à un mail des Français et françaises de Chicago. Habitez-vous à Chicago?). Je ne suis pas atteinte d’un cancer mais je trouve votre billet et votre mission absolument formidables et j’en comprends l’utilité. J’ai eu l’occasion de me mettre à la place de ces femmes atteintes pas la maladie ou poursuivies par le mal de vivre. Je vais continuer à vous suivre car je vois beaucoup d’éléments de réponses à mes interrogations dans ce que vous écrivez. Bravo pour ce que vous faites et bonne chance!

    Projets d’Coeur

    Chère Anne,
    Merci beaucoup pour votre message ! Il m’encourage dans ma mission, parfois si délicate à mettre en mots.
    Si je peux mieux adapter mes articles à vos questionnements, n’hésitez pas à m’en faire part.
    A bientôt !
    Kirsten
    PS : j’habite à Dallas, TX … Et je bénis Skype d’exister pour travailler à distance !

Comments are closed.