L’alimentation anti-cancer

L’alimentation anti-cancer

Je vous en parlais sur la page Facebook, je m’intéresse ces temps-ci à l’alimentation dite anti-cancer. Celle qui prévient (la maladie ou sa récidive), mais aussi celle qui soignerait. Vous me voyez utiliser le présent et le conditionnel.

Quand j’étais médecin “pratiquant”, je prenais le temps d’être à jour sur les connaissances en terme de chimiothérapie ou de médicaments des effets secondaires, mais la littérature concernant la nutrition est tellement fournie qu’il est difficile de faire la part des choses. Alors je me retrouvais à donner des conseils simplistes : “Mangez équilibré” ; “Mangez ce que vous pouvez” (en pneumologie, les patients ont souvent une telle perte d’appétit liée au cancer qu’on est juste content quand ils mangent, sans savoir donner de meilleur conseil que de se forcer au moins un peu) …

Si le sujet est tellement confus pour moi qui aie l’accès et le temps de lire ce type de littérature, je me rends compte combien cela peut être confus pour les patients. Confus, et sans écho très éclairant de la part de son équipe médicale… Alors quoi faire ? Tout essayer en même temps et risquer des carences ? Essayer un régime au hasard ? Ou selon quels critères de choix ?

Je ne suis pas devenue nutritionniste ni diététicienne en lisant quelques articles. Mais j’explore tranquillement les différents “régimes anti-cancer”. Et je vous livre aujourd’hui mes impressions générales sur l’alimentation et le cancer.

 

Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à poser vos questions. Si vous êtes vous-même malade du cancer, je vous recommande de rencontrer le diététicien de votre équipe. Il peut vous aider à détailler vos habitudes alimentaires et mettre le doigt sur les très mauvaises, les très bonnes, les risques de carence …
Si vous êtes dans l’idée de prévention, n’hésitez pas à suivre ce blog (en vous inscrivant à la newsletter ou en aimant la page FB), je mettrai en ligne régulièrement des articles sur le sujet, avec des mises à jours (la science a l’art de changer parfois d’avis quand de nouvelles expériences apportent de nouvelles preuves).

Et dans tous les cas, je reste convaincue que l’alimentation devrait rester un plaisir également.
Alors bon appétit !

Kirsten